Belgique

En Belgique

La recherche-action « Parents, partenaires de l’éducation », menée de 2008 à 2013 dans trois villes de Belgique (Charleroi, Etterbeek et Péruwelz) grâce à une subvention de la Fédération Wallonie-Bruxelles attribuée à l’Université de Mons (Responsables : Prof. J.-P. Pourtois et Prof. H. Desmet) a été à l’origine du concept de « Cités de l’éducation ». Grâce à une nouvelle subvention de la FWB, la diffusion de celles-ci se poursuit en Belgique. Ainsi, l’ASBL « Education et Famille », partenaire de l’Université de Mons, accompagne de nouveaux projets de co-éducation école-famille-communauté à Herstal (déclarée Cité de l’éducation), Jemappes (Institut St Ferdinand, y compris les écoles y attenantes, Flénu et Cuesmes), Quaregnon (Centre de Prévention et école communale), Dour (AMO et écoles communales de Thulin et de Hensies), Péruwelz (école libre St Charles), Manhay (six écoles communales de l’entité)… Le présent site, réalisé par l’ASBL « Education et Famille », développe ces divers projets (voir la rubrique « Les implantations »). Des demandes pour de nouveaux accompagnements sont enregistrées : Courcelles (Ville et son Plan de Cohésion sociale, Centre Public d’Action Sociale, Centre culturel, Centre sportif, écoles…), Harchies (école libre St François)…

Lire la suite : Belgique

Grèce

En Grèce

Le projet se développe dans la Ville de Patras. Il s’intitule « Apprendre à pratiquer le dialogue dans la famille » et vise à promouvoir la démocratie et le respect des droits de l’enfant au sein de la cellule familiale. Il implique des enseignants du secondaire, les parents des enfants, l’inspecteur du Bureau régional de l’Education, le Département pédagogique pour l’âge préscolaire de l’Université de Patras, l’Administration périphérique (locale) et la municipalité. En Grèce, les parents sont encore très éloignés de l’école. La démarche doit donc se faire très progressivement. Elle a débuté par une première phase d’expérimentation et d’examen des possibilités de coopération et de co-éducation Ecole-Famille. Par la suite, les associations sociales et culturelles seront invitées à participer à la création d’un réseau de professionnels et à la promotion de la co-éducation sur le thème de la démocratie dans la famille pour pallier les gros problèmes de violence en son sein. Etant donné le contexte, l’axe prioritaire est donc ici la lutte contre la violence intrafamiliale par un travail conjoint école-famille-associations sociales et culturelles (Antigoni-Alba Papakonstantinou et Stathis Balias, Université de Patras).

Portugal

Au Portugal

Après l’adaptation des fascicules de langage pour la langue portugaise et la mise au point des tests de langage, le projet-pilote « Polo le Lapin » a été lancé dans deux écoles maternelles de la Municipalité de Coimbra, écoles fréquentées par des enfants de familles d’un milieu socio-économiquement faible. Dr. Jorge Alves (responsable de l’éducation à la municipalité) est le responsable politique du projet. Les professeurs G. Franco-Borges, M. L. Vale-Dias et P. Vaz-Rebelo sont les responsables scientifiques ; elles reçoivent le soutien de leur Direction (Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education de l’Université de Coimbra), notamment du Prof. L. Mordago. Les parents et les enseignants ont été initiés à l’utilisation des fascicules de langage « Polo le Lapin » ; à la fin de chaque mois, une réunion est organisée pour que les parents et les enseignants aient l’opportunité de réfléchir sur les activités partagées par l’école et la famille et aussi sur les besoins des enfants (modèle des douze besoins psychosociaux). Pour ce faire, le référentiel du programme d’éducation familiale (voir la recherche-action « Parents partenaires de l’éducation ») a été utilisé.

Lire la suite : Portugal

Espagne

En Espagne

Trois Cités de l’Education ont été créées dans les Villes d’Andalousie suivantes : Antequerra, Fuentes de Andalucia et Benalmadena. Les autorités politiques de ces trois Villes ont signé la charte. Deux professeurs de l’Université de Malaga et de Séville, D. Madrid et M. Barcia et leur équipe de recherche assurent le volet scientifique du projet. Dans un premier temps, ont été réalisés, d’une part un relevé des besoins éducatifs de chaque ville par des entretiens avec les directeurs d’école, les enseignants, les associations de parents, les services sociaux et sanitaires… et, d’autre part, un inventaire des ressources disponibles : ressources matérielles (locaux, centres communautaires, centres de santé, bibliothèque, terrains de jeux…) et ressources humaines (enseignants, pédagogues, éducateurs… qui dépendent de la municipalité). Ces données ainsi recueillies permettent de créer des Cités auto-éducatives adaptées à leurs besoins et à leurs ressources. L’action est coordonnée par les parents, les enseignants et autres professionnels de la Communauté qui utilisent le dispositif « Eduquons ensemble avec Polo le Lapin » (traduit en espagnol par Fernando Olabarrieta) (Dolores Madrid et Manuela Barcia, Université de Malaga et de Séville).

Lire la suite : Espagne

Italie

En Italie

A Macerata, le projet « Cartes pour l’intégration » vise à développer des compétences de participation et de citoyenneté dans les espaces de vie de la ville. Il implique quatre classes des écoles primaires, les familles, la municipalité et la Faculté des Sciences de la Formation. La démarche est celle de la recherche-action participative et met l’accent sur la possibilité pour les enfants d’expérimenter l’espace urbain comme lieu de rencontres et d’échanges. Les activités sont multiples et nécessitent d’utiliser des langages différents pour atteindre des objectifs communs : questionnaires, blog, photos, projets, rencontres... Les résultats montrent que le projet favorise l’activation des processus de réflexion, de dialogue et de partage des ressources entre tous les acteurs engagés ainsi que la promotion de la citoyenneté active. Un accord formel entre les partenaires a été scellé par la signature de la charte du RICE (Livia Cadei, Université de Brescia, Milano et Rosita Deluigi, Université de Macerata).

Lire la suite : Italie

Québec

Au Québec

Remarque : Au Canada, la création d’une Cité de l’Education au sein d’une municipalité est difficile car celle-ci n’a pas la responsabilité du secteur éducatif qui relève de l’Etat. Celui-ci offre une structure de services (éducatifs, sociaux, de santé et autres) organisés et subventionnés par chaque ministère dans un contexte de régionalisation. Ces services fonctionnent en « silos » et ne favorisent donc pas l’intervention en partenariat. En d’autres mots, il y a absence de passerelle entre les services scolaires et la municipalité, ce qui rend la création d’une Cité de l’Education moins aisée. Néanmoins, de belles expériences sont mises en place dans le domaine de la co-éducation et de la stimulation aux langages tout en développant des valeurs humanistes et en visant l’émancipation des populations vulnérables.

Lire la suite : Québec

France

En France

Le personnel enseignant et la direction d’écoles de la Ville d’Asnières, ayant constaté dans les écoles maternelles de la Ville d’Asnières-sur-Seine un déficit important du langage oral chez les enfants, ont demandé que soient administrées des épreuves de langage qui ont clairement confirmé la nécessité de renforcer chez ceux-ci la fonction langagière. Le projet de co-éducation « Eduquons ensemble avec Polo le Lapin » s’est donc rapidement mis en place avec le soutien des autorités politiques de la Ville. Les parents ont utilisé sans réticence les fascicules de langage. Ils ont participé vite et bien. Des progrès ont nettement été perçus chez les enfants. La réussite tient à l’engagement des adultes, une communication renforcée entre eux, une valorisation des progrès, une estime de soi accrue chez tous les acteurs. Le contact scientifique est assuré par l’Université de Mons (Marie-France Schrèque, Conseillère pédagogique à la retraite, Asnières-sur-Seine).

Lire la suite : France